Voyager à plein-temps : questions et réponses

Voyager à plein-temps : questions et réponses

J’avais écrit l’article qui suit il y a de nombreuses années, avant que le terme « digital nomad » soit devenu commun.

 

Je le reproduis ici :

 

Depuis novembre 2010, ma vie tient dans une valise de moins de 20 kg. J’écris cet article à la terrasse de mon hôtel, à Bangkok, où je reste plusieurs semaines avant de partir pour Taïwan, la Chine, puis le Japon et la Corée. Je vis de mes sites web depuis 2003, ce qui me permet de voyager. En 2004, je suis parti pour l’Europe de l’Est ou je suis resté 5 ans. Il y a presque un an, j’ai radicalisé mon mode de vie en devenant un « nomade permanent ». Beaucoup de gens rêvent de se lancer dans la même aventure, mais ne savent pas vraiment comment s’organiser, et apréhendent les difficultés techniques, l’isolement… On me pose souvent les questions suivantes, auquelles je vais répondre ici du mieux que je peux :

 
 

Faut-il gagner beaucoup d’argent pour prendre la route ?

 

Beaucoup de gens qui rêvent de partir remettent leur décision à plus tard, et attendent d’avoir épargné une somme importante, ou de voir leurs revenus augmenter. Pourtant, si vous vivez aujourd’hui en France, vous êtes dans le 5ème pays le plus riche au monde. Ce qui veut dire que la vie est beaucoup moins chère presque partout ailleurs. Quand je suis parti en Roumanie en 2004, il suffisait de 300€ par mois pour vivre avec un confort équivalent que celui que procure un SMIC en France. Je suis en ce moment en Thaïlande, où les infrastructures sont modernes, les conditions de vie idéales (hormis la chaleur…), et où l’on peut vivre confortablement en 2011 avec moins de 500€ par mois. Si vos revenus sont limités, la première chose à faire est d’éviter les capitales. La seconde, c’est de vivre comme les habitants, et pas comme les touristes.

 
 

Quels objets emporter ?

 

J’ai eu l’occasion de dialoguer avec des gens qui se préparaient au voyage en listant tous les objets dont ils auront besoin, et en passant plusieurs mois à chercher le sac idéal et les accessoires « indispensables ». Le plus simple, c’est de partir avec le minimum vital (5 slips, 5 t-shirts et 2 jeans), et d’acheter le reste sur place. En Thaïlande et dans beaucoup d’autres pays, une belle chemise coûte moins de 10€. Une bonne valise, quelques dizaines d’euros. Et vous regretterez probablement d’avoir acheté votre équipement électronique à la FNAC quand vous constaterez quels sont les prix pratiqués ailleurs…

 
 

Comment fait-on concrètement pour vivre avec une valise de 20 kg ?

 

Si vous voyagez, vous devrez vous y faire, à moins de payer des frais d’excédents de bagages à chaque fois que vous prenez l’avion. J’avais déjà commencé à simplifier ma vie avant de prendre la route. Je vivais déjà avec peu d’objets, et j’appliquais déjà le principe qui consiste à acheter moins, mais à choisir le meilleur. A éliminer les gadgets inutiles au profit d’objets utiles de qualité supérieure… dont le prix est largement compensé par l’économie réalisée. Quand on vit en voyage, ce principe n’est plus un luxe, ni un caprice. Il devient indispensable.

 

A chaque fois que vous achetez un nouvel objet, vous devrez en éliminer un, parce qu’il faudra bien pouvoir fermer votre valise. Du coup, vous allez beaucoup moins vous attacher aux choses. Et forcément accorder davantage d’importance aux expériences. En faisant le choix de voyager, vous avez déjà pris la décision de dépenser davantage pour vivre des expériences que pour posséder des choses. Le problème, c’est qu’on est porté à croire, dès l’adolescence, que les choses ont davantage de valeur que les expériences. Quand on dépense 50€ dans une sortie, on le regrette souvent, en s’imaginant tous les gadgets qu’on aurait pu acheter avec cette somme. Même si la soirée était formidable, et qu’elle vous laissera un souvenir que vous n’oublierez jamais. Contrairement aux choses que vous auriez pu acheter avec ces 50€.

 

Les expériences ont de la valeur. Souvent plus que les choses. Pour vivre avec une valise de 20 kg, il est indispensable de le comprendre. Il y quelques jours, à la sortie de l’avion, je n’ai pas trouvé mon bagage. La compagnie l’avait perdu. Sans nouvelles pendant 3 jours, j’ai bien cru que je ne la retrouverai jamais. Et je me suis moi-même étonné de ne pas vraiment être marqué ni déçu par le problème. Je me plaisais au contraire à imaginer que c’était l’occasion de renouveller ma garde-robe.

 

Perdre 90% de ses posssessions et presque en sourire, c’est une chose qui aurait été impensable pour moi il y a un an. Je vous avoue que j’en ai ressenti une certaine fièreté. Et c’est bien la preuve que le voyage est la meilleure façon de détacher des choses au profit des expériences. Mes objets les plus précieux -électronique, passeport, …- n’étaient pas dans cette valise, mais dans mon bagage à main.

 
 

Quand on travaille en voyage, doit-on transporter 30 kg de documents administratifs, de factures et de papiers divers ?

 

Absolument pas. J’ai intégralement dématérialisé ma vie et mon travail, en recevant mon courrier postal en ligne via un service spécialisé, en scannant (enfin, en prenant en photo…) tous les documents à conserver, et en envoyant par la poste les papiers à conserver à un proche en France, qui les archive. Les services comme Dropbox et Evernote permettent d’aller encore plus loin en dissociant ses documents numériques de son disque dur : ils deviennent accessibles partout, depuis un smartphone, un ordinateur public, un cybercafé… En plus d’être protégés en cas de perte ou de vol d’équipement informatique. Commencer à dématérialiser votre vie quelques mois avant de partir vous simplifiera la tâche une fois sur la route… Pensez-y dès maintenant !

 
 

Et la sécurité dans tout ça ?

 

La liberté est indissociable de la responsabilité. Si vous n’aimez pas prendre de responsabilités, alors ne prenez pas votre indépendance. Conserver au minimum la somme nécessaire pour acheter un billet d’avion de retour, ou voyager avec un retour à date libre, déjà payé, c’est la première mesure sécurité minimale que tout voyageur devrait prendre.

 

La deuxième, c’est d’être assuré en cas d’accident ou de maladie. Si vous êtes Français, la sécu des Français de l’étranger n’est pas forcément la meilleure option. April Mobilité et ASFE, par exemple, proposent des garanties équivalentes à la couverture que vous avez actuellement en France ou ailleurs. Pensez aussi à une assurance responsabilité civile, et à une assistance juridique, souvent incluses dans le package de l’assurance santé.

 

La troisième, c’est de ne pas conserver tous vos moyens de paiement et votre argent liquide au même endroit. Placez une « liasse de sécurité », suffisante pour payer deux nuits d’hôtel et de quoi manger pendant quelques jours, à la fois dans votre bagage à main et dans votre valise (qui ferme, bien entendu, avec un code ou une clé).

 

En cas de besoin, vous pourrez toujours demander à un proche de vous envoyer un transfert d’argent par Western Union, que vous pourrez récupérer en liquide en quelques minutes dans une banque ou un bureau de poste, dans la plupart des pays du monde.

 
 

Comment rencontrer des gens ?

 

Selon les cultures, il est plus ou moins facile de faire connaissance avec des inconnus. D’un pays à l’autre, c’est le jour et la nuit. Entre le Vietnam et la Thaïlande, entre la Roumanie et la Hongrie, entre la France et l’Espagne… La facilité avec laquelle vous allez créer des liens varie du tout au tout. Pourtant, il existe deux principes qui se vérifient partout :

 

— Plus vous êtes différent des gens à qui les habitants sont habitués, plus ils vous abordent spontanément, de façon amicale, par curiosité. La différence de couleur de peau, d’habillement et de culture joue en votre faveur.

 

— Moins un endroit est aggloméré, plus les contacts sont faciles. Dans les grandes villes, vous êtes souvent aussi anonyme que dans le métro parisien.

 

Pour rencontrer des gens, sortez des grandes villes ! Enfin, ne vous limitez pas aux attractions touristiques. Elles ont souvent moins d’intérêt que la « vraie vie des gens ». Au lieu de suivre une carte touristique, passez du temps là où les autres en passent. Vivez comme eux. Visiter une culture, c’est beaucoup plus enrichissant que de visiter un musée !

 

Bon voyage, et au plaisir de se rencontrer sur la route…

 

 
 

Écoutez le tout dernier podcast :


 

Besoin de te faire aider ?


 

Écoute cet audio dans lequel j’explique tout :

   

Ça y est, le pack ultime efficacité (don't je t’ai parlé tout au long de la semaine) est définitivement retiré de la vente.

 

Il y a beaucoup d’entrepreneurs, peut-être comme toi, qui préfèrent se faire aider par une « vraie personne » en plus des formations.

 

C’est la raison pour laquelle j’OFFRE ce pack entier de 14 formations, qui vient d'être retiré de la vente hier... aux prochains entrepreneurs comme toi qui choisissent de se faire accompagner par mon équipe.

 

Comment ça marche ? J’explique tout ici...

 

1- Lis ça avant vendredi, et fixe un rendez-vous (peu importe la date du rendez-vous, il faut juste décider maintenant de la date et de l’heure)...

 

2- A la suite du rendez-vous préalable (rien à payer), si tu décides de continuer sur l'accompagnement 3 mois, je t’offre toutes les 14 formations dont on a parlé au long de la semaine :

 

✔️ CLONEZ-VOUS EN 7 JOURS

 

✔️ HACKEZ VOTRE CERVEAU

 

✔️ HACKS D'EFFICACITÉ EXTRÊMES

 

✔️ PLAN D'EFFICACITÉ POUR ENTREPRENEURS DÉBORDÉS

 

✔️ LE SYSTÈME D'EFFICACITÉ POUR MARKETEURS

 

✔️ ATELIER EFFICACITÉ

 

✔️ ATELIER EFFICACITÉ DE A À Z

 

✔️ ATELIER CONCENTRATION

 

✔️ COMMENT JE FAIS POUR BOSSER 5 HEURES PAR SEMAINE

 

✔️ CONSTRUIRE DES HABITUDES QUI TIENNENT

 

✔️ CONSTRUIRE SA JOURNÉE PARFAITE

 

✔️ IMMERSION TOTALE : LA NOUVELLE FAÇON DE TRAVAILLER ET DE VIVRE

 

✔️ LISTE DE TÂCHES RENTABLES

 

✔️ OPÉRATION COUP DE POING POUR DÉMARRER TES PROJETS

 

1- Lis ça avant vendredi, et fixe un rendez-vous (peu importe la date du rendez-vous, il faut juste décider maintenant de la date et de l’heure)...

 

2- A la suite du rendez-vous préalable (rien à payer), si tu décides de continuer sur l'accompagnement 3 mois, je t’offre toutes ces 14 formations ...