Voici comment votre tante Jacqueline peut vivre de sa passion. Et vous aussi.

Voici comment votre tante Jacqueline peut vivre de sa passion. Et vous aussi.

Connaissez-vous Anthony Robbins ?
C’est le gourou américain qui a transformé le développement personnel en industrie. En usine.

 

Quand il fait du business, il monte un empire. Quand il écrit un livre, c’est un bestseller. Quand il ouvre la bouche, ce sont des stades entiers qui boivent ses paroles. Plusieurs millions de personnes de presque tous les pays ont assisté à ses séminaires. Quand il monte une franchise, elle s’étend jusqu’aux Îles Fidji. Et quand il fait du coaching, ses clients sont Clinton, Mandela et l’armée américaine.

 

Bref, le gars ne rigole pas. A ce niveau là, ce n’est plus un gourou. C’est un pape.

 
 

Ceux qu’il inspire

 

Ce qui est fascinant, c’est le pouvoir d’attraction du bonhomme. Il a inspiré des milliers d’Américains à monter leur business autour de leur passion, et à copier ses méthodes.

 

A sa suite, on trouve : des experts en divorce, des experts en finances personnelles, des experts en séduction, des experts en dressage canin, des experts en recherche d’emploi, et… des experts en marketing.

 

Ils vendent des “systèmes” sous forme de formations ou de guides pratiques, des séminaires, du coaching et des adhésions à un “mastermind” ou à un “club”.

 

Là bas, ils sont partout : invités à la télé, prêchant dans les rubriques “avis d’expert” des magazines, et bénis par les libraires qui font une grosse partie de leur CA grâce à leurs bouquins.

 

Oui, c’est très américain. Et non, ce modèle n’est pas transposable en France sans ajustements sérieux.

 

Pourtant, ça donne énormément d’idées. Au-delà de l’aspect théâtral de séminaires où la foule scande en rythme des slogans du genre “Le tabac, c’est tabou”, il y a des idées de business gigantesques qui se cachent là-dessous.

 

Pour vous, pour moi, pour votre voisin, et même pour votre tante Jacqueline.

 

Je m’explique…

 
 

Vous êtes un expert, sans le savoir

 

Dans mon entourage, je suis souvent celui qu’on appelle pour répondre aux questions sur le business.
Au contraire, si j’essaye de faire démarrer une voiture pendant deux heures, et que le moteur continue à faire des caprices, j’appelle Jacques ou Michel.

 

Faites le tour de votre répertoire téléphonique. Vous y avez un conseiller en amour : l’ami que vous appelez après une scène de ménage. Vous y avez un conseiller en informatique : celui que vous appelez quand votre imprimante décide de faire des caprices. Vous y avez un conseiller en orthographe : celui à qui vous confiez vos lettres de motivation ou vos mails importants pour relecture.
Et un conseiller en plomberie, un conseiller en compta, un conseiller en couture, un conseiller en cuisine, et j’en passe.

 

Vous aussi, pour vos proches, vous êtes un expert. Même si vous n’en n’êtes pas conscient. Ils ne vous appellent pas forcément quand ils ont un problème de chauffe-eau. Ils vous appellent pour une autre raison. Et cette raison-là, ça pourrait être votre prochain business.

 
 

Et si ma tante Jacqueline est experte en ménage ou en tricot ?

 

Pas de panique : l’idée n’est pas d’être expert en neuro-sciences… Les compétences simples ne sont pas un handicap :

 

Lorie Marrero était une anonyme. Son truc, c’était le rangement. Pour ses voisines, elle était l’experte qu’on appelait pour savoir comment organiser ses placards. Aujourd’hui, elle gagne sa vie en apprenant aux gens à organiser leur intérieur.

 

Marcy Shimoff était une anonyme. Son truc, c’était de sourire tout le temps. Pour ses proches, elle était “l’experte en bonheur”. Aujourd’hui, elle gagne sa vie en apprenant aux gens à être heureux.

 

Leo Babauta était un anonyme. Son truc, c’était le minimalisme. Pour les lecteurs de son blog, il était “l’expert en simplicité”. Aujourd’hui, il gagne sa vie en apprenant aux gens à simplifier leur vie.

 

Dave Ramsey était un anonyme. Son truc, c’était d’aider les paroissiens de son église locale à faire face à leurs dettes. Aujourd’hui, il gagne sa vie en apprenant aux Américains à sortir de l’endettement.

 

Il en existe des milliers, comme eux. Ils continuent à aider les gens comme ils l’ont toujours fait. A sourire, ou à ranger. A faire de la peinture sur soie, à cultiver des tomates, ou à savoir parler en public. La différence, c’est qu’ils en vivent.

 

Il ne s’agit pas de jouer au Tony Robbins des bacs à sables. Il ne s’agit pas de copier la forme théâtrale des meetings d’experts américains. Il ne s’agit pas de demander à vos clients de scander des slogans ni de singer les sectes. Il s’agit, simplement, de vendre votre expertise. Sous une forme compatible avec la culture de ceux que vous aidez.

 

Votre tante Jacqueline passe à côté d’une opportunité qu’elle ignore. L’opportunité de vivre de sa passion en aidant les autres. Rien que ça.

 
 

A propos du manque de compétences

 

Si vous lui en parlez, à votre tante, elle vous dira qu’elle n’est pas assez compétente.
C’est faux. Et voici pourquoi.

 

Si vos amis vous appellent quand leur imprimante fait des siennes, ça ne veut pas dire que vous êtes bon pour devenir un expert international en ingénierie de systèmes d’impression. Non.

 

Ça veut dire que vous avez le don d’expliquer comment résoudre un problème informatique. Et communiquer votre passion.

 

Votre prof de physique, au lycée, n’avait pas découvert l’atome. Pourtant, c’est grâce à lui que vous avez compris son principe.

 

Tant mieux pour vous : un docteur en énergie moléculaire et chercheur au CNRS vous aurait entraîné dans tellement de théories et de calculs effrayants que vous n’auriez jamais rien compris.

 

L’expertise de votre prof, ce n’était pas la connaissance parfaite de l’atome. C’était de savoir expliquer l’atome. De transformer un concept complexe en évidence. Et de faire en sorte que vous vous y intéressiez.

 

C’est aussi le talent de millions de gens. Qu’on parle de réparer son chauffe-eau, de comprendre comment changer un carburateur, ou de savoir dresser son chien.

 

Votre tante Jacqueline peut vivre de sa passion. Et vous aussi.
Alors au boulot !

 

PS: Si vous lisez l’anglais, plongez-vous dans le livre The millionnaire messenger. Son auteur est un… expert en experts. Il gagne sa vie en aidant les gens à vivre de leur expertise. Ce livre a inspiré cet article et va beaucoup plus loin.

 

 
 

Écoutez le tout dernier podcast :


 

MÉTHODE PRESTATIONS DE SERVICE


 

Cliquez pour écouter le MP3 :

   

Voici comment faire de la prestation de service rentable

 

✓ Comment faire accepter un devis même s’il est 5 fois plus cher que les concurrents...

 

✓ Le système de business exact (à recopier) pour freelances et prestataires de services... avec des méthodes jamais vues avant...

 

✓ Inclus : comment limiter ou supprimer définitivement les aller-retours d’emails avec ses clients... quelque soit ton activité...

 

L’objectif : pouvoir enfin te fixer un objectif beaucoup plus élevé que tes revenus actuels, en suivant une liste d’étapes faciles.

 

CLIQUER pour voir si c'est encore dispo :

 

 

(Tout sera retiré le 24/06/2019 à 23:59 heure française)