Voici comment multiplier par 3 les visites sur vos argumentaires

Voici comment multiplier par 3 les visites sur vos argumentaires

Il y a quelques années, au début et à la fin de chacun de mes articles, j’affichais des annonces pour mes produits, avec un lien.

 

Le taux de clic de l’annonce suivante était de 1,97% :

 

Envie de virer votre patron ?
Voici comment devenir indépendant et gagner votre vie sur internet :
Cliquez pour voir la méthode.

 

Celui de cette annonce est de 6,19% :

 

Vos profs vous ont menti !
Voici comment gagner votre vie sans diplôme, et vivre de votre passion :
Cliquez pour voir…

 

Cela signifie qu’avec un trafic identique sur mon site, j’obtenais 3 fois plus de visiteurs sur ma page de vente en utilisant cette deuxième version de l’annonce.

 
 

Pourquoi on néglige trop souvent les titres de ses articles

 

Cette différence est facile à mesurer sur des annonces. Sur des titres d’articles ou de vidéos, elle l’est moins.

 

Pourtant, quand vos visiteurs consultent la liste de vos vidéos ou de vos articles, qu’ils lisent le titre d’une de vos pages dans les résultats de Google ou qu’ils sont sur les réseaux sociaux, c’est la même chose.

 

Un titre, c’est une annonce qui devrait inciter à cliquer. Sans augmenter son nombre d’abonnés, et sans améliorer son référencement, on peut multiplier le trafic de ses argumentaires de vente par 2 ou 3. Juste en rédigeant des titres qui poussent au clic.

 

Beaucoup de créateurs rédigent souvent leurs titres trop rapidement, moi le premier. Pourtant, de la même façon qu’on devrait accorder autant d’attention à la rédaction d’une page de vente qu’à la conception du produit dont elle fait la promotion. on devrait accorder autant d’efforts et de créativité à la recherche d’un bon titre qu’à la création du contenu auquel il est associé.

 
 

Un bon titre ne vend rien d’autre que le clic

 

On voit souvent des titres qui vantent les méritent d’un produit. Or, ce qu’ils devraient vendre, ce n’est pas le produit. C’est le clic.

 

Un bon titre, ne dit pas tout. En suscitant la curiosité, on améliore son taux de clics.

 

La pire chose que l’on puisse faire pour écrire un titre, c’est de résumer le contenu en une phrase. Au contraire, il devrait être nécessaire de cliquer pour comprendre.

 
 

Trois méthodes simples pour pousser au clic

 

Choquez, intriguez, provoquez, contredisez l’opinion générale.
L’objectif, c’est d’attirer l’attention. Sortez des sentiers battus, des normes, de ce à quoi le visiteur s’attend.

 

Ne dites pas tout, et faites comprendre que la clé qui permet de savoir de quoi vous parlez ce trouve de l’autre côté.
Une fois qu’il aura cliqué.

 

Les mots “Voici”, “Comment”, “Pourquoi” sont particulièrement efficaces.
Dans les sujets d’emails, on peut utiliser les mots “à l’intérieur”.

 

Par exemple :

 

“Pourquoi j’ai revendu mon Mac, et comment Apple m’a porté la poisse pendant 13 ans” (pour un article sur un passage de Mac à Windows).

 

“Voici comment Mac Donald’s augmente de 15% le prix de votre commande, sans que vous vous en rendiez compte” (pour expliquer la technique qui consiste à demander “grand, le menu ?” au lieu de “petit ou grand ?”)

 

On peut utiliser l’angoisse, la crainte ou le mystère, qui ont pour effet de provoquer un “arrêt sur image” de l’inconscient. Un bon titre empêche physiquement le lecteur de continuer sans cliquer.

 

L’usage de parenthèses, ou d’éléments qui personnalisent le titre permet de renforcer l’intrigue. Par exemple, en reprenant l’exemple, ci-dessus, on pourrait écrire :

 

“Voici comment Mac Donald’s augmente de 15% le prix de votre commande, sans que vous vous en rendiez compte (oui, ça vous est forcément arrivé)”.

 

 
 

Écoutez le tout dernier podcast :


 

Accès Telegram