Tester ses pages de vente autrement : le flow-testing

Tester ses pages de vente autrement : le flow-testing

Si vous vendez un produit sur votre site, vous pratiquez probablement le split testing. Si vous ne le faites pas, vous perdez de l’argent.

 

Le split testing («split» = «séparer» en anglais) consiste simplement à envoyer par exemple 50% de vos visiteurs sur une page A, et 50% sur une page B, pour savoir laquelle des deux transforme davantage de visiteurs en clients. Puis, à remplacer la page la moins efficace par une troisième, et à renouveler l’expérience. Et ainsi de suite.

 
 

Le problème du split testing

 

Le split testing pose un problème. Deux problèmes, même :

 

— Quand on a peu de visiteurs sur sa page de vente, il faut parfois attendre plusieurs mois avant d’avoir des chiffres assez fiables pour savoir laquelle des deux versions est la «gagnante».

 

— Quand on propose un produit au prix élevé, le volume de ventes est parfois trop faible pour pouvoir tirer des conclusions rapidement.

 
 

La solution, c’est le flow-testing.

 

Le flow-testing, c’est quoi ?

 

Il s’agit, simplement, de découper votre argumentaire de vente en 3 à 5 pages, et de tester l’efficacité de chacune d’entre-elles.

 

Sur chacune des versions que vous allez tester, vous pouvez tout changer SAUF le texte qui appelle à cliquer pour visiter la page suivante (tout simplement pour que ce qui fasse la différence, ce soit le contenu. L’argumentaire en tant que tel).

 

Beaucoup d’entre-vous ont du pousser un cri en lisant le paragraphe ci-dessus, parce qu’il est communément admis que l’on vend davantage quand on présente un produit une seule page.

 

C’est vrai. Mais pas quand on réfléchir de manière globale. Voici pourquoi :

 

Si votre trafic ou votre volume de ventes est faible, vous allez pouvoir augmenter votre taux de transformation à vitesse accélérée, en découpant votre argumentaire, et en testant chacune de ses parties. Alors que vous n’auriez pas pu le faire sur une page unique.

 

Même avec un trafic important et plus de 10 ventes par jour, vous pouvez aussi faire progresser votre taux de transformation à vitesse accélérée, parce que vous savez exactement ce qui pose problème. Vous identifiez les endroits auxquels vos visiteurs arrêtent de lire.

 

Au final, vous pouvez dépasser rapidement le taux de transformation de votre page unique initiale, parce que vous avez les moyens d’avoir des données fiables en quelques jours seulement.

 

D’ailleurs, après avoir testé, on ne perd pas tant de visiteurs entre la première et la dernière page. Sur mon argumentaire, par exemple, 65% des visiteurs de la première page vont jusqu’à la dernière. Ce qui n’est pas si mal, étant donné que je viens de commencer mes tests.

 
 

Comment faire, concrètement ?

 

On trouve très peu d’information sur le sujet. Le mieux, c’est de tester.

 

Tout l’intérêt est là : identifier les “trous” par lesquels les visiteurs s’en vont, et les colmater.

 

On peut aussi aller beaucoup plus loin. Et organiser ses pages selon le “niveau de sophistication » des visiteurs :

 

Les visiteurs convaincus ou les habitués seront envoyés directement vers la page 5, par exemple, et les visiteurs «inconnus» vers la page 1. Comme je le fais à la fin de cet article.

 

Placer un menu qui permette de sauter des pages est une bonne idée. Pour la même raison. L’objectif, c’est qu’un visiteur qui vous connaît, ou qui a déjà lu l’argumentaire, peut passer directement à l’achat sans être retardé.

 

 
 

Écoutez le tout dernier podcast :


 

Accès Telegram