La chasse aux opportunités est une erreur : voici pourquoi

La chasse aux opportunités est une erreur : voici pourquoi

Le problème de beaucoup de réussites, c’est qu’elles ne durent pas.

 

Le succès ne se mesure pas toujours en argent, mais on va juste parler d’argent pour prendre un exemple, parce que l’argent a l’avantage de pouvoir se compter et se comparer :

 

Est-ce qu’il vaut mieux gagner 100 000€ sur un gros coup ponctuel, ou ne serait-ce que 2 000€ par mois toute sa carrière ?

 

Le calcul est simple.

 

Si tu as 30 ans, gagner 2 000€ par mois jusqu’à 70 ans, ça représente 960 000€.

 

Soit plus de 9 fois davantage.

 

Peu importent les chiffres, c’est juste un exemple : on peut faire le calcul avec n’importe quel niveau de revenus.

 

L’erreur que font beaucoup d’entrepreneurs, c’est de considérer comme le succès ultime le fait de gagner des gros sous en un temps record. Peu importe que ça dure ou pas.

 

Alors que le vrai succès, celui qui te permet de réussir ta vie, c’est quelque chose qui se passe sur la durée, dans la construction d’un mode de vie duquel tu n’as pas envie de t’échapper, et qui s’auto-finance.

 

Ma définition personnelle du succès c’est ça. Avoir un quotidien équilibré et harmonieux dans lequel on s’accomplit, et qui s’auto-finance en laissant de la marge pour monter des projets à côté.

 

Trouver une façon de se réaliser dans une activité qu’on ne fait pas juste pour l’argent, dans laquelle on s’accomplit, mais qui finance aussi ses frais de vie, en laissant une marge confortable en cas de coups durs ou de projets.

 

Ce n’est pas de gagner le plus possible le plus rapidement possible, puis de se faire plaisir en claquant tout, pour revenir à la case départ sans savoir comment on va faire pour vivre une vie intéressante.

 

Quand on gagne beaucoup sur un gros coup, on est toujours tenté d’en claquer une bonne partie. C’est humain. Tu as réussi, et tu te dis que tu le mérites bien.

 

Il n’y a pas beaucoup de choses auxquelles c’est plus difficile de résister : il suffit de regarder ce que font les gagnants du loto de leur argent.

 

Par contre, quand on a organisé sa vie pour qu’elle s’auto-suffise, grâce à une activité passionnante qui s’inscrit sur le long terme, qui n’est pas liée à un effet de mode ni à une opportunité passagère, on vit bien. Et on vit tranquille et serein.

 

La prochaine fois qu’on est sur le énième plan foireux pour gagner ponctuellement 10 000 ou 20 000€, on devrait y penser.

 

L’objectif ce n’est pas d’engranger des liasses de billets aujourd’hui, puis de tout claquer, pour se retrouver une nouvelle fois à la case départ.

 

Ça, c’est même une excellente formule pour vivre une vie misérable, en étant toujours dans le besoin, toujours à courir après les opportunités à court terme, et toujours dépendant des circonstances.

 

La vraie liberté, c’est d’avoir une activité intemporelle, qu’on peut faire partout, qui n’est pas dépendante des conditions extérieures, qui apporte autant de plaisir qu’un loisir, et qui permet de financer une belle vie sur la durée.

 

Ça commence par décider de ce qu’est une belle vie. Comment est-ce qu’on a envie de vivre jusqu’à la fin de ses jours. Qu’est-ce qui nous rend vraiment heureux. Et combien ça coûte de vivre comme ça.

 

Et puis de trouver un moyen de s’impliquer davantage dans une passion qu’on a déjà, pour qu’elle puisse financer ce mode de vie tout en laissant de la marge pour les coups durs, les projets, et la retraite.

 

Ça se travaille au jour le jour, en commençant par le début. En progressant quotidiennement. Et pas en attendant qu’une opportunité ponctuelle tombe du ciel.

 

Sinon, on va passer sa vie dans le besoin. Dans l’attente de l’idée-miracle. Dans une course aux billets qui n’en finit jamais, et qui empêche de se poser tranquille sans devoir être anxieux à propos du lendemain ou de l’année d’après.

 

La création de contenu, c’est une activité intemporelle. Il y en a d’autres, mais moi j’ai choisi celle-là.

 

Ça existe depuis qu’on a inventé le livre et l’imprimerie. Il y a des gens qui ont commencé là dedans bien avant internet, et puis qui se sont mis aux blogs, puis à Youtube ou à autre chose.

 

Si demain, ce sont les hologrammes 3D qui sont le format standard, c’est ce qu’ils feront. Mais ce qui ne change pas, c’est la passion qu’ils ont pour partager leurs idées, quel que soit le format.

 

Quand on fait ca tous les jours pendant des années, c’est rare de ne pas trouver un moyen pour que ça finance tous les besoins du mode de vie dont on rêve.

 

C’est une question d’organisation, de réflexion, et de beaucoup d’essais.

 

Mais quand on a décidé de faire ca toute sa vie, ça laisse largement assez de temps pour trouver un moyen.

 

Pas pour gagner le jackpot et puis plus rien après. Mais pour financer la vie de ses rêves mois après mois, année après année.

 

La magie de n’importe quelle activité qu’on fait depuis un bon nombre d’années, c’est que c’est quasi impossible de ne pas y devenir très bon.

 

Quand on a fait mille fois la même chose en essayant de progresser à chaque fois, il faut vraiment le vouloir pour ne pas être devenu très bon.

 

C’est plus facile que de courir toute sa vie après des opportunités jetables et à usage unique, franchement. Et contrairement aux opportunités sur lesquelles il faut quand même avoir la chance de tomber, là en l’occurence, tout le monde peut le faire.

 

La belle vie, c’est aussi simple que ça :

 

1- Une activité que tu fais par plaisir, dans laquelle tu t’accomplis.

 

2- Un quotidien dans lequel tu as tout ce que tu veux en matière d’emploi du temps, de variété, d’occupations… et que tu as construit aux petits oignons pour vivre bien sur tous les plans.

 

3- Le point numéro 1 finance le point numéro 2 en laissant de la marge pour les projets, en cas de coup dur, et pour la retraite.

 

La belle vie, c’est pas la Lamborghini pour cinq ans, puis passer le reste de sa vie à courir après des opportunités foireuses, vivre dans le stress, dormir 4 heures par nuit et avoir un quotidien dans lequel tu n’as rien choisi.

 

La belle vie, c’est un quotidien tranquille et choisi qui s’auto-finance.

 

 
 

Écoutez le tout dernier podcast :


 

Besoin de te faire aider ?


 

Écoute cet audio dans lequel j’explique tout :

   

Ça y est, le pack ultime efficacité (don't je t’ai parlé tout au long de la semaine) est définitivement retiré de la vente.

 

Il y a beaucoup d’entrepreneurs, peut-être comme toi, qui préfèrent se faire aider par une « vraie personne » en plus des formations.

 

C’est la raison pour laquelle j’OFFRE ce pack entier de 14 formations, qui vient d'être retiré de la vente hier... aux prochains entrepreneurs comme toi qui choisissent de se faire accompagner par mon équipe.

 

Comment ça marche ? J’explique tout ici...

 

1- Lis ça avant vendredi, et fixe un rendez-vous (peu importe la date du rendez-vous, il faut juste décider maintenant de la date et de l’heure)...

 

2- A la suite du rendez-vous préalable (rien à payer), si tu décides de continuer sur l'accompagnement 3 mois, je t’offre toutes les 14 formations dont on a parlé au long de la semaine :

 

✔️ CLONEZ-VOUS EN 7 JOURS

 

✔️ HACKEZ VOTRE CERVEAU

 

✔️ HACKS D'EFFICACITÉ EXTRÊMES

 

✔️ PLAN D'EFFICACITÉ POUR ENTREPRENEURS DÉBORDÉS

 

✔️ LE SYSTÈME D'EFFICACITÉ POUR MARKETEURS

 

✔️ ATELIER EFFICACITÉ

 

✔️ ATELIER EFFICACITÉ DE A À Z

 

✔️ ATELIER CONCENTRATION

 

✔️ COMMENT JE FAIS POUR BOSSER 5 HEURES PAR SEMAINE

 

✔️ CONSTRUIRE DES HABITUDES QUI TIENNENT

 

✔️ CONSTRUIRE SA JOURNÉE PARFAITE

 

✔️ IMMERSION TOTALE : LA NOUVELLE FAÇON DE TRAVAILLER ET DE VIVRE

 

✔️ LISTE DE TÂCHES RENTABLES

 

✔️ OPÉRATION COUP DE POING POUR DÉMARRER TES PROJETS

 

1- Lis ça avant vendredi, et fixe un rendez-vous (peu importe la date du rendez-vous, il faut juste décider maintenant de la date et de l’heure)...

 

2- A la suite du rendez-vous préalable (rien à payer), si tu décides de continuer sur l'accompagnement 3 mois, je t’offre toutes ces 14 formations ...