Bienvenue dans l’ère post-capitaliste

Bienvenue dans l’ère post-capitaliste

Selon Karl Max, la bourgeoisie exploite les travailleurs, parce que c’est elle qui détient les outils de production.

 

Ces travailleurs, qui n’avaient ni capitaux ni outils de travail, ne pouvaient survivre sans être dépendants de ceux qui possèdent ces outils.

 

Même si je simplifie, c’est l’idée à la base du concept de la lutte des classes, qui nous suit jusqu’aujourd’hui.

 

Or, aujourd’hui, on peut créer de la valeur avec autre chose que des usines, des machines ou du capital. Les moyens de production, ça peut être sa propre créativité associée à un bête ordinateur.

 
 

Bienvenue dans l’ère post-capitaliste

 

Le professeur qui m’a le plus marqué pendant mes études enseignait l’économie.

 

C’était un homme complètement hors-normes, talentueux et brillant. Il pensait que les principes économiques ne s’appliquaient pas seulement à l’argent, mais à tous les échanges et à toutes les relations entre les gens.

 

Si on montre telle ou telle réaction face à un échange commercial, pourquoi n’aurait-il pas naturellement la même dans tout autre type d’interaction humaine ?

 

Les questions de concurrence, de monopole, de lutte des classes ou de régulation s’appliquent en effet à tous les domaines de la vie, et pas seulement aux échanges commerciaux. Du moins selon lui. Et je partage son avis.

 

Youtube est un moyen de production, souvent non-marchand. Des anonymes y sont devenus des stars internationales grâce à leur créativité.

 

WordPress et Photoshop sont aussi des moyens de production. De nombreux créatifs ont monté des affaires incroyablement rentables en les utilisant depuis leur salon, en pyjama.

 

Bref, qu’on les utilise dans un but commercial ou non, ces outils permettent à tout un chacun de créer de la valeur, et de la partager. Sans machines, sans usines, sans capital.

 

C’est cette révolution lente et pacifique qui aura raison du capitalisme tel qu’on le connaît.

 
 

Notre éducation nous a préparé au prolétariat

 

Le système éducatif est basé sur la société telle que Marx la décrit.

 

On nous a appris à être de bons ouvriers. Pas à être des créateurs.

 

Le bon élève, c’est celui qui suit les instructions à la lettre. Qui ne remet pas en cause la pédagogie du professeur. Qui apprend de façon studieuse, mais qui ne crée rien.

 

Le bon employé, c’est celui qui suit les procédures. Qui arrive au bureau à l’heure, tous les matins.

 

Le bon élève et le bon employé sont comme les machines : ils sont interchangeables. Ils ne créent pas d’autre valeur que celle des procédures qu’ils appliquent.

 

Or, dans le monde dans lequel on est aujourd’hui, chacun a la possibilité de créer. De sortir du statut d’automate pour fabriquer quelque chose par lui-même. Et d’en vivre.

 

J’ai rencontré beaucoup de gens qui auraient pu vivre de leur passion. Mais qui ne faisaient pas, à cause du poids de l’éducation qu’ils ont reçue. A cause des peurs qui y sont associées. Et pas du tout à cause de leurs compétences.

 

Il n’y a pas vraiment de risque à prendre, pourtant. Et le jeu en vaut la chandelle.

 

La vraie difficulté pour réussir à gagner sa vie par soi-même, avec sa propre créativité pour seul outil de travail, ce n’est pas le manque de compétences. Les compétences s’acquièrent.

 

La vraie difficulté, c’est de faire le choix d’une nouvelle façon d’organiser sa vie.

 

 
 

Écoutez le tout dernier podcast :


 

COURS DE MANIPULATION


 

Cliquez pour écouter le MP3 :

   

Voici comment convaincre et faire des ventes :

 

✓ Toutes les meilleures techniques pour convaincre (y compris celles dont personne n’ose parler)...

 

✓ Les méthodes issues de la PNL et de la psychologie sociale, qui font faire beaucoup de ventes en plus...

 

✓ Les modèles de persuasion des grands manipulateurs, et comment les recopier de façon éthique...

 

Si ce qu’il te manquait, c’était de savoir persuader, vendre et convaincre, alors tu es au bon endroit.

 

CLIQUER pour voir si c'est encore dispo :

 

 

(Tout sera retiré le 25/03/2019 à 23:59 heure française)